Le village de Montaner

Un patrimoine historique et riche

Si le site de Montaner fut occupé de façon fort ancienne comme en témoigne la présence de nombreux tumuli sur le territoire de la commune et des lieux dits Puyos, Puyoulet, l’origine de Montaner remonte aux premiers temps de la féodalité. C’est au IXe siècle qu’un seigneur du nom d’ANER vint se fixer en ces lieux et y fit construire un  » Castellum ». Il est probable d’ailleurs que le Château occupa un site défensif antérieur.

Des maisons s’élevèrent aux alentours et le village prit le nom de MONTANER. Mais c’est surtout Gaston FEBUS qui fit de Montaner un centre stratégique lorsqu’il décida en 1370 d’y construire un ouvrage défensif important.

La masse imposante du donjon domine aujourd’hui la commune qui s’étend sur trois collines, et comprend les anciennes paroisses d’ Ainx, du Parsan d’Ourbère, de Lasserre et de Lavielle.

IMG_8101Château construit par Gaston Fébus, Prince des Pyrénées, de 1375 à 1380, XIV ème siècle sur l’emplacement de l’ancien château, suivant les plans de Sicard de Lordat, architecte venu de Foix. Le donjon haut de 42 m environ, reste avec le mur d’enceinte le seul vestige de l’ancienne forteresse guerrière. Après bien des vicissitudes, le château fut racheté en 1854 par le Département des Pyrénées-Atlantiques, mais c’était déjà presque des ruines. Le grand réveil sonna en 1968, avec la naissance de l’Association «  Pierres et Vestiges », qui se donna pour première mission de sauver le monument. Des chantiers de jeunes bénévoles contribuèrent à l’enlèvement des gravats, au nettoyage des fossés, au déblaiement des puits, etc. …, travail qui dura plusieurs années toujours avec des bénévoles. La totalité du site fut alors classé, et le Département aidé par le Ministère de la Culture entreprit la rénovation du Donjon. Aujourd’hui une association locale «  Les Amis du Château de Montaner » s’occupe de promouvoir l’intérêt historique de ce monument.

Ouvert du 01/04 au 01/11 ( tl 05.59.81.98.29)

 

Eglise Saint-Michel et ses fresques du XVI ème siècle. Classée « monument historique » par arrêté du 24 juillet 1957, est particulièrement remarquable par son système constructif, par la qualité du mobilier qu’elle contient, et surtout par l’ensemble des fresques conservées sur ses parois, restaurées, et mises en valeur.

 Elle est bâtie sur les pentes de la butte couronnée par la célèbre forteresse de Gaston Fébus, édifiée en 1370 par Sicard de Lordat, 39336165originaire de Foix en Ariège, dont il importât vraisemblablement, l’usage de la brique comme matériau. La nef unique, voûtée s’inscrit entre un chœur et un clocher arcade plus haut. Ses murs de briques, de galets et de pierres sont épaulés de nombreux contreforts.

Ouvert du 01/07 au 31/08 TLJ sauf mardi ( tél 05.59.81.98.29)

 

Eglise d’ Ainx (peintures du XVIII ème siècle) Cette église existait dès le XII ème siècle. A cette époque, la paroisse s’étendait bien au delà des limites actuelles du quartier, vers les communes de Casteide-Doat et de Lamayou. Elle semble avoir été détruite en 1569 puis reconstruite au XVII ème. Située d’après la tradition orale sur un des chemins de St Jacques de Compostelle, puisque sont encore visibles, pas très loin, les vestiges d’un « ospital », relais où se reposaient au cours de leur voyage, les pèlerins en route vers la Galice.

 Eglise St-Martin (quartier Lasserre) De fondation ancienne, puisqu’elle fut chef-lieu d’archiprêtré et son curé était membre de la cour du Montanérès. Edifice incendié en 1569 et reconstruite au XVII ème

Eglise St-Jean (quartier Parsan) La paroisse d’ Ourbère fut unie à celle d’ Ainx au début du XVIIIèm siècle. L’édifice fut restauré de façon importante en 1730.

Moulin de Montoussé : Avec celui de Cassagnère, c’est le dernier des huit moulins qui existaient sur Montaner, en 1873. Vieux moulin restauré, petit musée des objets usuels de la société rurale du XVIII et XIX ème siècles.

Afin de bien vous préparer.

Visite multimédia des églises peintes du Monatanerès: une présentation exhaustive !


Visites guidées
tous les jours sauf le mardi durant les mois de juillet et d’août. (Entrée payante)

– Visites sur rendez-vous à la mairie le reste de l’année.
Renseignements : Mairie de Montaner – 64460 MONTANER
Tél : 05.59.81.92.21

Pour plus d’informations rendez-vous sur le site de l’Office de Tourisme

Mais également un rapport privilégié avec la nature :

Situés sur la bordure Est du Plateau de Ger, fantastique dépôt d’alluvions pyrénéennes, Montaner et le Montanerès dominent d’une Pyrénéescentaine de mètres le Val d’Adour. Pendant des siècles et même plus, ce plateau a été parcouru par des troupeaux transhumants de bovins ou d’ovins, en même temps qu’il offrait ses forêts aux charbonniers. Le peuplement, plus lâche qu’en Val d’Adour, se regroupe en villages, souvent très anciens, nichés sur les versants pour se mettre à l’abri des vents et des pluies d’Ouest.
Presque tous peuvent apercevoir le haut du donjon de Montaner, dont la forteresse les a protégés pendant des siècles. De nombreux vallons entaillent ce plateau de Ger dans le sens Sud-Ouest/Nord-Est et débouchent dans le Val d’Adour. Ainsi, l’un d’eux relie directement Montaner à Vic-en-Bigorre en vrai cordon ombilical.

La nature, ainsi construite, a facilité et encouragé une très longue histoire commune entre ces deux derniers espaces, modelant une solidarité humaine vieille de trois millénaires au moins.

Par conséquent vous pourrez faire quelques randonnées dans les alentours pour connaitre quelques circuits.